" .... Il n'est certes pas de peintre d'importance qui n'est durant ces dernières années acquiescé ou réfléchi à quelques-unes des théories mises en avant par les impressionnistes ,

notamment celles du plein air , qui influence toute la pensée artistique d'aujourd'hui Quelques-uns s'en rapprochent et restent dans le voisinage. D'autres comme M. Fantin-

Latour et le regretté M. Chintreuil , deux peintres qui n'ont aucun point commun de ressem-

blance , ont , tout en développant leurs propres idées , petit à petit abouti à des résultats

analogues , à ceux des impressionnistes , créant , ainsi , entre cette école et la peinture

académique , un tronc d'art commun , vigoureux , incontestable et franc , qui reçoit à présent l'appui même des amateurs d'art . ...."

Stéphane Mallarmé -- Ecrits sur l'Art --  Les Impressionnistes et Edouard Manet  --  1876

"....... C'est la Symphonie de l'hiver qui commence . Le vent promène à travers la plaine

morne sa plainte solennelle , les nuages aux mouvements grandioses balayent les ciels

profonds ; la pluie estompe les masses du paysage dans la chromatique des tons gris , les

soleils roses irisent les neiges diaprées et leurs pâles rayons éclairent ces majestés et ces

désolations de leur joie mélancolique . Oui , qui ne sait de la nature que les gaietés du

renouveau et les luxuriances de l'été , n'a lu que la moitié de cette épopée en quatre chants ,

dont les deux derniers , l'automne et l'hiver , sont les plus attachants et les plus sublimes !

L'hiver , la nature a la grâce encore et de plus elle en a les larmes , elle est en rapport plus

direct et plus intime que jamais avec l'âme humaine par la souffrance . Aussi ses vrais amants l'aiment-ils jusqu'au renoncement jusqu'à la pneumonie et les rhumatismes !

Demandez plutôt à Chintreuil , ce saint Jérôme du paysage ! .... "

Frédéric Henriet , Le Paysagiste aux champs , 1866

Chintreuil :  Neige , verglas et grésil , 1873  (  Collection particulière )